• Oh sacré peuple ! Rit ou crie
    Souffre, oh cœur endurci !
    Tu es sur les saintes chrétiennes
    Tu es coupable, bat toi a cela ne tienne
    Défend ta terre, ta cause et ta vie
    Verse ton sang aigri
    Ô peuple oublié sans peur
    Stoïquement survolté, meurt
    Pour une cause juste et noble
    Qu'importe s'ils sont ignobles...

    Ismaël AUBERTY

    "Une pensée pour le peuple palestinien"


    votre commentaire
  • Oh ! Que le temps est passé
    Je ne me suis jamais lassé
    Lasser de courir derrière mon rêve fou
    Toi ! Tu n'arrêtes pas de me chercher les poux
    Mes yeux sont plus grands que mes orbites
    Mes pensées sont plus ratatinées que débiles
    Tout est noir ou gris sur notre passage et avenir
    Tout espoir est vain ainsi que nos désirs
    Les rêves et efforts sont barricadés et canalisés
    Par un système qui aurait tout déchiré
    Je recoudrai des lambeaux
    J'en ferai de ces nippes une toile
    Je refuserais d'être le porte- flambeau
    C'est pudique de dévisager ces femmes porteuses de voile
    Un peuple a tant besoin de moi
    Et comme eux, j'ai besoin d'un « pâtissier »
    Pour remodeler mon destin
    Pour avoir aussi droit au festin
    Comment ai- je pu vivre avec des souvenirs amers ?
    Vivre cette existence chaînée à la galère
    Se frotter au quotidien à la misère
    Voir ces gens pactiser avec le cimetière
    Je ne décrirai pas ces scènes pudiques
    Qui ne laisseront pas indifférent le public
    Car la faim, le viol et la prostitution font ménage
    Dans ce monde d'enfer sans partage
    Surtout ! N'effacez pas ce monde
    Ce cadre dans lequel j'ai grandi
    Ne le qualifiez non plus d'immonde
    Nous l'avions trouvé normal durant des décennies
    Malgré tout, je suis parti aussi à leur école
    J'ai appris à vivre sans protocole
    Je suis guéri de la myopie intellectuelle
    Et mon peuple a besoin d'une initiation aux rituels
    Car on vit dans un monde préconçu et systématisé
    Comme dans une termitière où tout est mécanisé
    On est ouvrier, reine ou soldat, à chacun son rôle
    C'est ainsi que nous menons une vie drôle
    Nos rêves avortent avant même de prendre naissance
    Au sein de nos esprits
    On a tant demandé à DIEU sa clémence
    Mais nous sommes toujours épris...

    Ismaël AUBERTY


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique