•  

    Elle entre ici chez elle
    Sans fracas et sans vanité
    Un vent lui a ouvert la porte
    Et alors naturelle
    Elle enlace sans saluer
    Et m'enveloppe de la sorte
    Ses larmes sont sans sel
    Et fondent sur sa peau sucrée
    Entre nous deux elle est si forte

    Sans rire mais non plus sans cris ni déchirures
    Elle est là, intense, presque silencieuse
    Elle, sans me berner, me berce sans injure
    Elle est comme la brume, ou ces nuits pluvieuses
    Apaisante et sereine, promesse de soleil
    Protégeant des orages et des froids monotones
    Cette meilleure amie qui si souvent nous veille
    Et nous éloigne des charmes de Perséphone

    Puis elle s'en ira
    Lorsque je dormirai
    De ses pas de velours
    Mais elle reviendra
    Sous doute je le sais
    Au détour de mes jours

    Sophie AUBRY

    1er prix du Public du Salon littéraire de Sierck-lès-Bains - 11 octobre 2009


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique