• Carte postale hiémale

    Lorsque la neige vient recouvrir le village,
    Tout se tait, endormi dans un monde glacé
    Et ce manteau d'hermine où l'hiver l'a placé
    S'allonge sur la plaine en lustrant son pelage. 

    Il n'est plus d'horizon pour rompre un paysage.
    Le ru batifoleur, aux rives, enlacé,
    Transforme en diamants son cours arénacé,
    Orfèvre aux doigts d'argent tissant un blanc corsage. 

    Les pas s'amuïssent, feutrés au chamoisage.
    Le chemin disparaît, happé par un rideau
    Où toute ombre dissoute entraîne son fardeau. 

    La vie en ce duvet enfouit son visage,
    Alanguissant ses os fatigués par les ans,
    Pour renaître aux baisers des vernaux courtisans.

    Serge LAURENT

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :