• Champs de bataille

    Champs de bataille

    Le sol bouleversé, chaos crépusculaire,
    Se convulse et se crispe en spasme musculaire.
    Les bétons fissurés dans leurs descellements ;
    Vomissent en gravats leurs amoncellements.

    Les fortins éventrés, masses pétrifiées
    Glaisent en leurs fossés, les chairs putréfiées ;
    Nécropoles d'oubli, de puits argilacés,
    Ils bouillonnent du sang des destins effacés.

    Le terrain boursouflé que la mitraille épierre,
    Prend les os des vivants pour remplacer la pierre.
    Des bourbiers purulents aux crachats purpurins,
    S'écoulent en marais où stagnent les purins

    Des cadavres broyés au souffle de la bombe
    S'animent de nouveau pour sortir de leur tombe ;
    Le roc pulvérisé se change en mâchefer.
    Le monde bousculé se transforme en enfer.

    Quand les derniers canons, dans un ultime orage
    Périssent étouffés de leur brutale rage,
    Un silence divin submerge l'Univers.
    La bataille a livré l'homme aux cités des vers.

    Le trépas agite les derniers mercenaires
    Et la boue a repris le sabre aux janissaires.
    Un cormoran soufré remontant les courants
    A rejoint le désert où râlent les mourants.

    Il s'émeut du charnier, hécatombe dantesque,
    Dernière tâche humaine et ruine gigantesque.
    D'une orbite éclatée avalant l'œil sorti,
    L'oiseau vola le vide au néant assorti.

    Serge LAURENT


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :