• Dans une lointaine contrée,
    On voyait s'éclairer
    Les papillons voyageant,
    Vers l'aube naissante.

    Nos cœurs s'éveillaient et s'apprêtaient
    A fêter comme ils le devaient
    Le jour régénérant,
    Tous nos sens se réjouissant

    Belle organisation !
    Comme nos semblables, nous croyons
    Que par une main de divin
    S'écrit l'histoire de l'être humain

    Cette image nous rassure
    Mais ne sait combler la fissure
    Qui nous relie à la terre
    Comme des êtres à part entière.

    Nous sommes cellules
    Sur cette bulle,
    Dont les gaz appropriés,
    Nourrissent son vivier.


    Sandrine Sybille DELAPIERRE


    votre commentaire
  • Bluffée, comblée, émue
    Les premières notes de la portée.
    Charmée, flattée, à nue
    Pour cet air, seule la vérité

    Organe vital qui s'affole
    Voilà la cadence annoncée
    Comment ne pas devenir folle
    Face à l'ivresse de tes baisers

    Mammifère suis-je redevenue
    Lorsque mon corps haletait
    Ton râle, sans nul doute éperdu
    Nous a, en tout point, transcendé

    Bouleversée, ébranlée, ingénue
    Cette mélodie loge au creux de nos reins
    Désarmée, apaisée, confondue
    Que cette symphonie soit sans fin ...


    Pour Ludovic ...

    Sandrine Sybille DELAPIERRE


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique