• La louve

    La louve

    De ses pas veloutés, la louve solitaire,
    Accompagnait la lune errant sur les layons
    Où l'animal discret, humecté de rayons,
    D'un long cri saluait sa compagne orbitaire.

    Ainsi, de ses lueurs de phare planétaire,
    Le ciel, dans la forêt, ouvrait quelques hayons,
    En artiste accompli, affûtant ses crayons,
    Pour offrir à la nuit, sa fresque identitaire.

    Le royaume des bois couvait moins de terreur
    Et la bête efflanquée à l'instinct dévoreur
    Devenait une amante en mal d'une famille.

    Elle cherchait la meute et tous ses louveteaux
    Et de ses hurlements indiquait aux châteaux
    Qu'elle aussi défendait son toit sous la ramille.

    Serge LAURENT


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :