• La quête

    La quête

    Pour toucher l'infini, j’ai parcouru la terre,
    Quittant la ville austère et ses tristes maisons,
    Accompagné des vents et des doctes raisons
    De vivre encore libre au monde qui m'enserre. 

    Sur la vague des monts que l'horizon desserre,
    Je me suis éloigné des murs et des prisons.
    J'ai laissé défiler l'ornement des saisons
    Aux tapis des forêts, des prés, des fleurs sans serre. 

    J’ai marché pour rallier rimayes et rivages
    Et j'ai rempli mon cœur d'impressions et d'images
    Quand mon âme buvait calme et sérénité. 

    Là-bas, au bout du temps d'un Univers aride,
    L'écho de tous mes pas m'apportait une ride,
    Imprimant sur mon front, un trait d'éternité.

    Serge LAURENT


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :