• Le fleuve est un courant au milieu de son lit

    Le Centre est la somme de tous les équilibres.
    Les rayons y naissent pour guider la raison,
    Ensoleillant les murs de toute la maison.
    Le bon sens a sa place en ses espaces libres.

    Les flammes d'un foyer en génèrent les fibres.
    L'âtre assemble aux chenets sa plus noble oraison
    Et la sève activant verdure et frondaison
    Aux mêmes troncs, unit Cigaliers et Félibres.

    Tout mouvement s'attache à sa gravitation,
    Tournant autour d'un astre, en sa lévitation
    Dont le cœur embrasé forge un pouls sur l'enclume.

    Sa force est l'attraction et son pôle aimanté
    Amènera l'aiguille à ce cap enchanté
    Où l'espérance en phare à l'horizon s'allume.

    Serge LAURENT


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :